Oubliez ce que vous savez sur la production musicale

Etapes de la production musicale:

La production musicale en elle même peut paraitre difficile à comprendre, mais elle est pourtant essentielle. Pour rendre les choses plus faciles nous allons suivre un fil conducteur, nous permettant d’aller de la création d’un morceaux jusqu’au vedettariat. Cet article n’aura pas pour but de faire de vous un pilier de l’industrie directement, mais plutôt de vous donner une certaine culture de base du secteur qui vous passionne.

1) Se poser les bonnes questions :

Que vous souhaitiez être producteur, manager ou encore leader de votre propre groupe, les étapes se ressemblent et sont importantes à respecter. Prenons l’exemple d’un groupe de quartier qui commence a avoir du succés, sans pour autant être les Rolling Stones. Et bien il leur faudra tout d’abord créer leur propre répertoire, et cela peut prendre jusqu’à un an voir plus. Une fois que cela est fait, la seule solution de rémunération qui se présente à eux reste dans un premier temps les concerts. Ce n’est que bien plus tard que le groupe sera confronté au monde de l’édition du disque, et aux questions d’ordre économiques. Néanmoins le groupe doit très vite se demander si il compte devenir un jour professionnel, en voulant vivre de leur musique, ou si il veut tout simplement se divertir de temps en temps sur scène en restant ce qu’on appelle amateur.

se poser les bonnes questions

Posez-vous dès le début les bonnes questions

2)Les concerts:

Vous l’avez bien compris les concerts s’avéreront vital au début de n’importe quelle carrière. Mais comment en organiser ? Pour cela il faut faire appel à des « entrepreneurs » qui se distinguent en deux familles:

  • Les producteurs: Personnes qui au sens premier conçoivent un spectacle en vue de son exploitation. Il y a alors une très forte notion d’investissement
  • Les organisateurs:Personnes qui se chargent d’organiser un ou plusieurs spectacles.

Si vous souhaitez organiser vos propres concerts et rémunérer vos artistes, nous aborderons ça dans un un prochain article.

3)Trouver un manager:

Une fois que le groupe commence à se faire bien connaitre et à enchainer les dates, celui-ci ne peut pas continuer tout seul à gérer sa carrière, et cela bien souvent à cause du temps et de l’énergie que cela demande. C’est pour ça que l’on fait appel à un manager, pour pouvoir justement gérer la carrière.

Il existe autant de types de manager que de musiciens, mais nous pouvons cependant les regrouper selon plusieurs catégories récurrentes.

  • Le bon ami: Celui qui ne sait pas faire de la musique,  mais qui compte néanmoins jouer un rôle important dans la carrière de ses compères.
  • L’opportuniste: Généralement celui-ci est un fin connaisseur du milieu de la musique est arrive facilement à flairer les tendances.

4)L’éditeur:

L’étape de la recherche du manager maintenant terminée, la majorité des gens vont penser à la signature en  major ou en maison de disque de plus petite structure. Mais c’est bien souvent dans ces circonstances que le groupe va découvrir brutalement l’enjeu du droit d’auteur et le rôle des éditeurs phonographiques.

L’éditeur propose plusieurs  grands axes:

  • La protection juridique
  • La gestion des droits
  • L’exploitation commerciale
  • L’aide aux auteurs

Si on veut faire cours, une maison de disque gagne de l’argent sur les ventes de disques, alors que l’éditeur en gagne sur les droits d’auteurs des oeuvres. C’est un des partenaires du développement de l’artiste. Celui-ci l’encourage à faire des concerts, voir même des premières parties afin de gagner en popularité et car celles-ci sont génératrices de droits.

Le feeling entre l’auteur-compositeur doit être impeccable. En effet l’éditeur doit être en contact avec les autres professions musicales tout en gardant une certaine sensibilité. Sans cela il est impossible de booster les recettes dues aux droits patrimoniaux

5)Le disque:

Ça y est l’artiste a trouvé un éditeur phonographique, il est alors temps pour lui de passer à la réalisation de son album ou ep. Toujours dans le but de connaitre plus de succés. Pour cela se présente alors le choix d’aller en major ou en label indépendant.

Rappel des différences entre ces deux structures:

Une major peut être comparée à une multi-nationale du disque, on en compte d’ailleurs 4 à savoir : Sony BMG, Universal, EMI, et Warner. Cela n’empêche pas pour autant une major de contenir plusieurs sous-label selon les styles qu’elles souhaitent développer. (par exemple Def Jam qui appartient à Universal). Les labels indépendants, vous l’auriez surement compris sont ceux qui gravitent autour des majors mais qui gardent néanmoins une certaine indépendance. Que cela soit au niveau financier et artistique. Ces deux types de structures ne peuvent se passer les unes des autres et répondent aux mêmes obligations à savoir de faire signer un contrat d’artiste (ou d’enregistrement). Et la négociation des royalties sur un album.

6)Producteur/tourneur:

Maintenant ce n’est plus au manager de chercher les dates pour les artistes qu’il représente à moins qu’il soit devenu tourneur de son propre groupe. Maintenant c’est le producteur qui est l’employeur des artistes et des techniciens. Il s’en suit alors la signature de contrat de travail classiques sur toute la tournée.Il faut aussi rappeler que seul un producteur a le droit de vendre le concert à des organisateurs.

Un groupe ou un chanteur peut être co-producteur de sa tournée et gagner de l’argent selon un certains pourcentage.

Vous l’aurez donc vu en lisant cet article, qu’il existait des étapes essentielles voir indispensables pour aller d’un point à un autre. La route vers le vedettariat est long et demande beaucoup de rigueur, servez-vous de votre passion comme moteur pour pouvoir réaliser vos projets. Chacun des points présentés sera considérablement développé dans les jours qui viennent, n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

No comments yet.

Laisser un commentaire

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

Marre de ne pas percer dans la musique  ?

Découvrez comment vivre de votre passion à travers une série de vidéo gratuite